Chant-Contrechant

A peine éclairé, la marais s’emplit de la douce musique ronronnante des courtilières communes (Gryllotalpa gryllotalpa) accompagnant la mélodie éclatante d’un rossignol philomèle (Luscinia luscinia).

Cette musique nous rappelle les premières polyphonies occidentales, où un plaint-chant était accompagné d’un bourdon faisant office de seconde voix.
Nous sommes en présence d’un instant musical assez étonnant. La musique des hommes rencontre la musique de la nature.

Chant-contrechant

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s